Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog du Dr Raphaël Perez

"Prendre sa santé en main" "Créer une meilleure qualité de vie"

L’éducation alimentaire à l’école selon l’industrie agroalimentaire

L’éducation alimentaire à l’école selon l’industrie agroalimentaire

Depuis des années, je dis qu’il faut transmettre une bonne éducation alimentaire aux enfants. Je suis loin d’être le seul à penser cela. En effet, l’éducation alimentaire des enfants aujourd’hui conditionne les comportements alimentaires des adolescents et des adultes de demain.

Je pensais déjà que nos dirigeants avaient une grande responsabilité dans l’évolution des problèmes de santé de ces dernières décennies. Cela en raison des publicités alimentaires surabondantes, vantant des produits qui favorisent les problèmes de poids et de santé. De plus, certains conseils ne concordent pas toujours avec les travaux scientifiques pourtant publiés dans des revues de référence.

Mes pensées sont confirmées par un accord récent destiné à la diffusion d’informations sur la nutrition. Cet accord de coopération a été signé le 9 octobre 2013, entre le ministère de l’Education nationale et le Centre d’études et de documentation du sucre (Cédus). L’éducation nationale a demandé à ce dernier de s’occuper de l’information sur la nutrition et la santé à destination des enseignants, des élèves et de leur famille. Je trouve un peu surprenant qu’une telle responsabilité soit donnée au Cédus.

Comment peut-on imaginer qu’un organisme de travail sur le sucre, qui dépend directement de l’industrie du sucre, puisse réaliser une éducation nutritionnelle impartiale, en sachant qu’il devrait dire que le sucre est mauvais pour la santé et qu’il faut éviter le plus possible d’en consommer. Je pense qu’il est difficile de dire objectivement que le Cédus est l’organisme le mieux placé pour enseigner la nutrition de manière totalement désintéressée.

Il existe un conflit d’intérêt évident, que l’état ne semble pas voir. Pourtant, la position du Cédus vis-à-vis du sucre est claire : « Contrairement à une idée reçue, il n’y a pas de lien de cause à effet entre la consommation de glucides en général ou de saccharose (sucre) en particulier et le diabète ». Cette position est très surprenante à la lecture des travaux scientifiques réalisés sur les problèmes de poids et le sucre, sachant que 90% des diabétiques de type 2 sont obèses ou en surpoids.

Pour le Cédus, « aucune relation directe entre la consommation de sucre – en dehors d’apports caloriques excessifs – et prise de poids n’a été mis en évidence dans les études récentes ». C’est vrai que dans les études les plus récentes ne se sont pas consacrées spécifiquement à l’impact du sucre ; il y en a déjà tellement eu sur le sujet avec des conclusions générales plutôt défavorables au sucre. Les études récentes ont observé les liens entre la consommation de fructose ou de produits light ou encore des boissons et les problèmes de poids et de santé. Cela n’enlève rien à la pertinence des études précédentes concernant les effets du sucre.

C’est d’ailleurs intéressant de savoir que le Pr Walter Willett, nutritionniste et président du département de nutrition à l’école de santé publique d’Harvard, considéré comme le plus grand spécialiste en matière de nutrition dans le monde, ne recommande pas du tout le sucre dans l’alimentation. Il a étudié les effets du sucre sur la santé et les publications des études auxquelles il a participées sont parues dans les revues scientifiques les plus renommées.

Notre ministère de l’Education nationale, qui a signé l’accord avec le Cédus, ne devait pas être au courant de tout cela. Dans le cas contraire, il est évident qu’il n’aurait pas signé un tel accord, sachant qu’il y a des intérêts commerciaux énormes en jeu avec l’orientation des comportements alimentaires des enfants, des adolescents et des jeunes adultes des 10 ou 15 prochaines années. Une pétition récolte actuellement des signatures sur internet pour demander l’annulation de cet accord douteux.

L’accord entre l’Education national et le Cédus est disponible en cliquant ici

La pétition en ligne est accessible en cliquant ici

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Raphaël Perez

Auteur de 5 livres sur l'alimentation et la santé naturelle
Voir le profil de Raphaël Perez sur le portail Overblog

Commenter cet article

Nutriform 15/05/2014 10:16

On ne peut être que d'accord avec vous ! C'est inadmissible et impensable que ce soit le Cédus, qui est en cheville avec l'un des lobby les plus puissants de l'agro alimentaire qui soit en charge d'un programme du nutrition pour les enfants !
C'est comme si on demandait à un fumeur pourquoi il ne faut pas fumer !?! Un aberration de plus... !

Fabien 02/05/2014 10:51

Il faut que de telles informations circulent pour que nous arrêtions d'être gouvernés par les lobbies de l'industrie agroalimentaire. Merci pour cet article.