Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Blog du Dr Raphaël Perez
  • : "Prendre sa santé en main" "Créer une meilleure qualité de vie"
  • Contact

Qui est Raphaël PEREZ ?

Dr Raphaël Perez
Docteur en pharmacie, Nutritionniste, expert en santé naturelle et en jeûne

Coach de motivation et accélérateur de réussite

Consultation sur rendez-vous par téléphone ou visiophone (skype) depuis 2011.

Tél : 06-29-39-51-00
Mail : raphperez@free.fr

Description : suivis personnalisés pour obtenir une hygiène de vie et alimentaire plus respectueuse de son corps et de son mental

Séminaires de jeûne, de santé, de gestion du stress et libération des émotions

Séminaires de motivation et de conditionnement mental pour réaliser ses objectifs

 

Partenaires

Dr Raphaël Perez
Docteur en pharmacie, Nutritionniste, Coach expert en santé naturelle et en jeûne

Consultation sur rendez-vous par téléphone ou visiophone (skype) depuis 2011.

Ustensiles de cuisson à basse température
Bio et Bien-être

Bio et Bien-être

France-sites

france-sites

link

16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 18:22

Alimentation diététique, nutritionnelle ou du bon sens

Distinguer ces trois types d’alimentation peut paraitre à première vue surprenant. Pourtant deux d’entre elles ne sont pas toujours compatibles avec une bonne santé et un des comportements équilibrés. Qu’elle définition peut-on donner à chacune des ces alimentations.

L’alimentation diététique représente un mode alimentaire avant tout basé sur les calories et permettant de confectionner des repas où toutes les catégories d’aliments sont présentes. Cette alimentation, si elle peut paraitre saine en nous incitant à faire la cuisine et à préparer de vrais aliments repose sur deux dogmes erronés et souvent difficiles à vivre mentalement.

Tout d’abord, les variations de poids sont principalement basées sur la théorie des calories. Si vous absorbez plus de calories que vous n’en dépensez vous prenez du poids et à l’inverse si vous en absorbez moins que vous en dépensez vous perdez du poids. Cette théorie très réductrice, assimilant notre corps à une simple chaudière, à depuis longtemps montré ces limites. Je suis sûre que vous avez toux connus des personnes qui mangent copieusement et qui ne prennent pas de poids et d’autres qui font extrêmement attention à ce qu’elles mangent sans pour autant mincir. Je vois régulièrement des personnes avec des vrais problèmes de surpoids appartenant à cette deuxième catégorie et ayant une alimentation leur fournissant moins de 1500 kcal par jour.

Ensuite, une alimentation diététique équilibrée peut contenir toutes les catégories d’aliments au sain d’un même repas, y compris une petite portion d’aliment plaisir : les desserts. Si la proportion de sucreries dans l’alimentation est capitale pour être préjudiciable à notre santé, ne pas mettre en avant que la consommation de sucreries ne doit pas faire partie de nos habitudes alimentaires est une grosse erreur. En effet, dans de nombreux ouvrages consacrés à la diététique ainsi que dans les recettes de cuisine diététique figurent toujours des recettes de desserts. Ces derniers sont généralement peu caloriques, mais l’alimentation diététique entretien l’habitude de manger des desserts. Or cette habitude est extrêmement récente puisqu’elle a seulement quelques décennies d’ancienneté. Il y a 50-60 ans, nos grands-parents ne consommaient par des desserts après chaque repas. Les desserts étaient réservés aux repas de fêtes.

Faire des efforts sur le plan calorique ainsi qu’entretenir de mauvaises habitudes alimentaires tout en pensant bien faire et ne pas observer de résultats positifs peut être très difficile à vivre. Il s’installe une incompréhension vis-à-vis des résultats obtenus, qui peut aboutir au développement de troubles du comportement alimentaire. Il n’est pas rare de voir de personnes dans cette situation réduire l’apport alimentaire dans l’optique de consommer moins de calories et surtout pas de gras, être très mal dans leur tête et finir par se rassurer dans les sucreries pour compenser l’état de stress dans lequel elles vivent. Une alimentation axée vers la possibilité de maintenir un poids stable et une bonne santé ne doit pas se plier aux exigences et habitudes de consommation moderne, ce sont les habitudes alimentaires qui doivent être modifiées pour s’adapter à la biologie humaine.

 

L’alimentation nutritionnelle correspond à une alimentation où tout est calculé. Il s’agit du nutritionnisme, pratique qui ne nous fait plus vraiment consommer de la viande, du poisson, du beurre ou des fruits, mais des protéines, des graisses, des glucides, des vitamines, des sels minéraux, des fibres, etc. Nous ne mangeons plus des aliments, nous mangeons des nutriments. S’il est vrai que ce sont les nutriments contenus dans les aliments que notre corps utilise pour fonctionner, le nutritionnisme génère une obnubilation des apports en nutriments avec comme point d’orgue la peur de manquer ou plus précisément la peur d’être carencé.

Ce sont les industriels de l’agroalimentaire qui profitent pleinement de cette mode du nutritionnisme. Ils fabriquent des produits alimentaires enrichis en vitamine D, en calcium, en oméga 3, en antioxydants, etc. Ils ont réussit à faire en sorte que les populations du monde entier délaissent les vrais aliments, sur lesquels reposaient un mode alimentaire sain, au profit de produits alimentaires trafiqués, appauvris. Les nouveaux produits alimentaires enrichis nous sont vantés comme étant la solution aux problèmes de santé de notre société moderne. Or, dans le meilleur des cas, ils sont inefficaces et dans le pire des cas ils peuvent s’avérer dangereux pour la santé. Par exemple, les margarines sont aujourd’hui suspectées d’être plus nocives pour la santé que le beurre qu’elles ont remplacé au fil des années.

En plus de manger des nutriments, on nous vend des compléments alimentaires. Tout cet engouement pour les nutriments se passe bien évidemment sans que les spécialistes de la nutrition informent le grand public qu’un aliment représente plus que la somme des nutriments qui le composent. L’approche du nutritionnisme est intéressante, mais malheureusement trop réductionniste.

Un aliment complet ou brut est plus bénéfique pour la santé que le regroupement artificiel de l’ensemble de ses nutriments. Cela est vrai tout simplement parce qu’il est porteur d’une vitalité qui décroit plus ou moins vite après la mort de l’animal ou la récolte du produit. Cette vitalité ou germe de vie que contient l’aliment, associée à l’ensemble équilibré de ses nutriments possède un effet synergétique positif pour l’organisme. Un produit reconstitué est un produit sans vie avec un bel emballage. L’alimentation nutritionnelle pousse les consommateurs à une obsession malsaine des nutriments à tel point qu’ils absorbent des produits enrichis, des compléments alimentaires sans pour autant adopter simplement une alimentation saine.

 

L’alimentation du bon sens correspond à une alimentation basée sur l’empirisme, sur l’expérience, sur les sensations que nous procure l’alimentation et non sur le marketing et la volonté des industriels. Tous les modes alimentaires traditionnels, y compris ceux de nos grands-parents il y a un peu plus d’un demi-siècle, sont des alimentations du bon sens. Ils reposent tous sur des aliments bruts de saison, ils permettent de maintenir un bon état de santé et évite le développement de l’obésité. Si des personnes avec une alimentation traditionnelle peuvent avoir de l’embonpoint, cet embonpoint n’a rien à voir avec l’épidémie d’obésité actuelle qui se développe partout dans le monde.

Pourtant, nos grands-parents ainsi que tous les peuples arriérés et primitifs pour notre science moderne n’avaient aucune notion de nutrition ni de diététique et ils s’alimentaient pourtant sainement. Toutes les populations quittant leur mode alimentaire traditionnel au détriment de l’alimentation moderne occidentale (alimentation industrialisée) voit leur état de santé se dégrader considérablement (cancer, obésité, diabète, maladies cardiovasculaires, etc.). Il existe aujourd’hui des partisans d’une science nutritionnelle qui se détache réellement du nutritionnisme et de la théorie des calories. Ils prônent une alimentation basée sur la simplicité alimentaire, sur les vrais aliments, sur le plaisir de se nourrir et non sur celui d’engloutir, et surtout sur une alimentation où l’équilibre alimentaire se fait de lui-même sans avoir besoin de peser, de calculer et de vivre dans la frustration.

Voici quelques pistes de l’alimentation du bon sens :

·         Consommer des vrais aliments, des aliments bruts ou peu transformés : fruits frais et secs, légumes frais et secs, fruits à coque (noix, noisettes, amandes, etc.) non grillés non salés, beurre cru, huile vierge de première pression à froid, pain complet ou demi-complet, œufs frais de poules élevées en plein air, etc.

·         Evitez le plus possible les aliments transformés, y compris les aliments « allégés » et « enrichis » qui coûtent généralement plus chers et n’apportent rien de bénéfique.

·         Les desserts ne sont pas indispensables et ne doivent pas figurer aux habitudes de vos repas.

·         Renouez avec vos traditions culinaires et réconciliez-vous avec votre cuisine. Vous ferez ainsi plus facilement un repas qui a de la saveur et qui a du sens car il ne vous nourrira pas que sur le plan physique mais aussi sur le plan psychique. Vous aurez alors moins besoin de gloutonner des produits dénaturés aux goûts artificiels.

·         Il existe de nombreuses variétés de riz, de tomates, de concombres, de courges, de pommes, etc. Retrouvez la variété alimentaire qui nous permet d’obtenir une alimentation riche et complète, une alimentation qui favorise une santé robuste et une bonne vitalité.

 

Pour aller plus loin :

Livre de Michael Pollan,  Nutrition, mensonges et propagande. Ed. Thierry Souccar

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ustensile inox 28/11/2012 22:32

Bonjour,
La cuisine diététique est de plus en plus privilégié par les adeptes de la minceur et les personnes qui souhaitent une alimentation saine. Pour une meilleure conservation des aliments, la cuisson à
l'étouffée ou à la vapeur est recommandée. Les ustensiles en inox sont recommandés pour ce genre de cuisson car ils ont un caractère antiadhésive.

Centre d'appel 30/06/2012 08:28

Bonjour, au fur et à mesure que je lis votre billet je me rend compte à quel point je ne suis pas encore dans le top de la diète malgré mes quelques efforts...alors un grand merci pour ces conseils
que j'applique immédiatement
bonne journée
Manon

Raphaël 30/06/2012 09:59



Bonjour,


L'important n'est pas d'être au top, mais de pouvoir progresser en se rapprochant d'une hygiène alimentaire qui est mieux adaptée à notre corps.


Merci.


Très bon week end