Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog du Dr Raphaël Perez

"Prendre sa santé en main" "Créer une meilleure qualité de vie"

Le secret méconnu de l'huile d'olive

Le secret méconnu de l’huile d’olive

Les éloges pleuvent régulièrement sur l’huile d’olive. Elle possèderait des vertus exceptionnelles. Il est devenu monnaie courante de mentionner des qualificatifs thérapeutiques à propos des aliments. Cela rassure et donne bonne conscience en les consommant. Je pense qu’au-delà de l’aspect commercial l’huile d’olive n’a rien de thérapeutique. Sans dénigrer la présence des antioxydants, les soi-disant « propriétés bénéfiques » proviennent principalement du fait qu’elle ne modifie pas l’équilibre de fonctionnement du corps humain.

Texte issu du livre L’authentique régime crétois :

L’huile d’olive constitue la source principale de graisses dans les pays méditerranéens. La présence des autres corps gras (beurre, crème fraîche, autres huiles) est rare. Elle est même exceptionnelle dans certaines régions méditerranéennes comme la Crète où le climat est propice à la culture des oliviers. Les crétois sont de très gros consommateurs d’huile d’olive. Ils peuvent en consommer 90 grammes par jour, mais aussi bizarre que cela puisse paraître, les crétois qui respectent l’alimentation traditionnelle, ne consomment pas de l’huile d’olive tous les jours.

Le régime traditionnel crétois comporte un apport abondant d’huile d’olive, les jours où elle est consommée. Par conséquent, certains jours la ration alimentaire contenant de l’huile d’olive en abondance est riche en graisses, d’autres jours, elle en contient peu. C’est une erreur de croire que le régime crétois comporte un apport quotidien important d’huile d’olive. Il est certain que l’huile d’olive est un atout majeur pour la santé des crétois, mais il est très probable que les journées sans huile soient aussi très bénéfique. Le docteur Caldwell Esselstyn, chirurgien américain diplômé de l’université de Yale, a obtenu des résultats exceptionnels en soumettant des patients atteints de maladies cardiovasculaires, à un régime pauvre en graisses. En recommandant à ses patients de modifier réellement leur mode alimentaire et en leur prescrivant un minimum de médicaments, il a obtenu un ralentissement de l’évolution des maladies et même des améliorations sanitaires. Un autre médecin, le docteur Dean Ornish, a lui aussi obtenus des résultats exceptionnels sur les maladies du cœur grâce à l’alimentation.

L’huile d’olive a la réputation d’être, pour la santé, la plus bénéfique des huiles grâce à son acide oléique et ses antioxydants (polyphénols, vitamine E, bêta-carotène). Outre l’acide oléique, elle contient d’autres graisses importantes, les acides gras polyinsaturés, mais c’est leur faible présence qui la rend exceptionnelle. Les consommateurs pensent que la présence d’acides gras polyinsaturés est toujours synonyme de bienfaits pour la santé. Les industriels l’ont bien compris et ils en jouent, en mentionnant sur les produits « riche en oméga-6 » ou « riche en oméga-3 ». Or, l’huile est un produit manufacturé hyperconcentré en graisses. Par conséquent, en en consommant, il est très facile de créer un déséquilibre alimentaire important entre les acides gras oméga-3 et oméga-6.

Le tableau suivant présente la composition des différentes catégories de graisses et le rapport oméga-6/oméga-3 des huiles courantes. Celles-ci apparaissent dans le tableau par ordre croissant de leur teneur en acides gras polyinsaturés. Leur rapport entre les deux acides gras polyinsaturés montre que la richesse en graisses polyinsaturés n’est pas forcément synonyme d’un bon équilibre alimentaire de ses graisses.

 

Tableau 5 : composition des huiles courantes

Huiles

Acides gras en %

Saturés

Mono-insaturés

Polyinsaturés

Ratio oméga-6/oméga-3

Olive

13,8

75,2

6,8

10

Noisette

8,2

75,6

12,2

29,3

Tournesol oléique

8 à 10

55 à 77

15 à 35

150 à 350

Arachide

16

54,1

25,3

113,2

Colza

7

60,5

26,3

2,2

Sésame

14,9

40,2

40

101,5

Maïs

12,4

28,6

53,8

55,4

Tournesol

10,4

28,2

57,5

574

Soja

14,5

22,3

59,1

7,1

Noix

9,9

17,7

64,4

5

Pépins de raisins

11,1

18,9

66

198,8

 

L’huile d’olive est bien meilleure pour la santé que la majorité des autres huiles en raison de sa faible teneur en graisses polyinsaturées. Sans contenir un ratio idéal entre les oméga-6 et les oméga-3, qui devrait se situer entre 1 et 3, elle ne peut pas engendrer de déséquilibre important. Par exemple, la consommation de 50 grammes d’huile d’olive provoque le même déséquilibre pour l’organisme que 10 g d’huile de maïs ou 4 g d’huile de tournesol ou encore 6 à 9 g de tournesol oléique. Parmi les huiles contenant un taux un élevé ou très élevé d’acides gras polyinsaturés, l’huile de colza et éventuellement l’huile de noix sont les seules huiles courantes vraiment intéressantes pour la santé.

 

Livre L'authentique régime crétois

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Raphaël Perez

Auteur de 5 livres sur l'alimentation et la santé naturelle
Voir le profil de Raphaël Perez sur le portail Overblog

Commenter cet article

myomax 22/07/2013 14:55

Article intéressant. Avec tous les bienfaits de l'huile d'olive, il ne faut plus hésiter à l'utiliser.

Raphaël 23/07/2013 07:38



Merci