Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog du Dr Raphaël Perez

"Prendre sa santé en main" "Créer une meilleure qualité de vie"

Les produits light ou allégés favorisent la prise de poids

Les produits light, légers, sans sucre ou allégés ne permettent pas, à eux seuls, d’obtenir de véritables résultats minceur durables. Le consommateur qui achète un de ces produits se déculpabilise. Il peut ainsi faire moins attention à son alimentation. Résultat : il est facile de manger plus du produit light ou allégé que du produit de référence.

De plus, les mentions figurant sur les produits sont attractives pour le consommateur, mais elles ne garantissent pas que le produit soit meilleur pour l’organisme ou qu’il soit moins calorique. Par exemple, la mention sans sucre ne veut pas dire sans calorie, elle veut dire sans saccharose. D’autres molécules sucrées caloriques peuvent être utilisées. Seule la mention allégée est soumise à une réglementation stipulant qu’il doit contenir 25% de … en moins. Autre exemple, certains produits gras et sucrés sont allégés en sucre. Le produit obtenu doit donc renfermer au minimum 25% de sucre en moins, mais peut contenir plus de graisses que le produit de référence. Ce n’est pas toujours le cas, mais il n’y a qu’en faisant attention à la quantité de lipides, glucides et protéines qu’on peut s’en rendre compte.

Enfin, certains édulcorants utilisés dans les produits light ou sans sucre favorisent la suralimentation. Les personnes qui utilisent des édulcorants type aspatame ou acesulfame K ont plus de difficulté à perdre du poids et à réguler leurs consommations alimentaires. En effet, le cerveau qui reçoit une information sucrée et qui ne voit pas l’arrivée de sucre va stimuler une nouvelle prise alimentaire ou la poursuite de la prise alimentaire.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Raphaël Perez

Auteur de 5 livres sur l'alimentation et la santé naturelle
Voir le profil de Raphaël Perez sur le portail Overblog

Commenter cet article