Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Blog du Dr Raphaël Perez
  • : "Prendre sa santé en main" "Créer une meilleure qualité de vie"
  • Contact

Qui est Raphaël PEREZ ?

Dr Raphaël Perez
Docteur en pharmacie, Nutritionniste, expert en santé naturelle et en jeûne

Coach de motivation et accélérateur de réussite

Consultation sur rendez-vous par téléphone ou visiophone (skype) depuis 2011.

Tél : 06-29-39-51-00
Mail : raphperez@free.fr

Description : suivis personnalisés pour obtenir une hygiène de vie et alimentaire plus respectueuse de son corps et de son mental

Séminaires de jeûne, de santé, de gestion du stress et libération des émotions

Séminaires de motivation et de conditionnement mental pour réaliser ses objectifs

 

Partenaires

Dr Raphaël Perez
Docteur en pharmacie, Nutritionniste, Coach expert en santé naturelle et en jeûne

Consultation sur rendez-vous par téléphone ou visiophone (skype) depuis 2011.

Ustensiles de cuisson à basse température
Bio et Bien-être

Bio et Bien-être

France-sites

france-sites

link

3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 14:30

Que penser des margarines ?

Présentée comme une alternative bénéfique au beurre, les margarines ont réussi à trouver leur place dans les supermarchés. Pour séduire le plus grand nombre, elles sont aujourd’hui auréolées d’un caractère santé pour réduire le cholestérol et pour entretenir un bon fonctionnement du cœur. Elles font désormais partie du paysage alimentaire, mais peut-on faire confiance aux publicités des marchands de margarine ? Je vois fréquemment des personnes qui s’interrogent sur les margarines. Elles ne savent pas vraiment s’il faut croire la publicité ou si celle-ci n’est qu’un argument marketing.

 

Grâce au marketing publicitaire des industriels, la population finit par être persuader que le cholestérol est dangereux pour la santé. Mais le plus grave, c’est que de nombreux professionnels en sont aussi convaincus et qu’ils diffusent des informations erronées. Actuellement, les connaissances scientifiques montrent clairement que le cholestérol n’est pas dangereux et qu’il n’est pas responsable de l’obstruction des artères.

 

Les accidents cardiovasculaires sont causés par des thromboses. Ces dernières proviennent de l’état dans lequel se trouve l’organisme, encore appelé terrain, et non du cholestérol. Même dans le développement de l’athérosclérose, le cholestérol ne peut pas être considéré comme responsable car ce n’est pas lui qui crée la lésion. Dans l’athérosclérose, l’athérome, la partie graisseuse, ne représente que 30% environ de l’obstruction. Le cholestérol, quant à lui, ne correspond qu’à 30% des graisses composant la plaque d’athérome. Ainsi, il représente au maximum 10% de la lésion d’athérosclérose. Concernant le cholestérol ou d’autres sujets exploités par les industriels, les informations existent, mais faut-il encore se donner la peine de les chercher. Peu de personnes font cette démarche par manque de temps ou en raison de connaissances scientifiques insuffisantes. Les industriels profitent de la situation en diffusant dans leurs publicités des informations incomplètes ou mensongères. Il ne faut pas perdre de vue que les entreprises cherchent à vendre le plus de produits possible pour faire un maximum de profits. Le vrai problème dans tout ça est que les autorités sont censées réglementer la publicité mensongère, mais que les intérêts économiques des industriels passent en priorité en raison de leur influence.

 

Les margarines sont des produits très intéressants pour les industriels. Ils les vendent chères et elles sont très peu coûteuses à fabriquer. Le marché du cholestérol permet de faire beaucoup de profits. Bien que le cholestérol ne soit pas dangereux pour la santé, les industriels trouvent largement leur intérêt à diffuser l’information contraire.

 

 

Quelle que soit la situation, l’organisme s’adapte en permanence à son environnement. Le taux de LDL, appelé à tort mauvais cholestérol, n’augmente pas par hasard. C’est le foie qui produit plus de 75% du cholestérol. Si le taux de LDL augmente, c’est que les cellules de notre corps ont besoin de plus de cholestérol pour pouvoir fonctionner correctement. Il faut savoir que les cellules communiquent entre elles en permanence en échangeant des informations via des hormones, des neurotransmetteurs et d’autres molécules. La présence plus ou moins importante du cholestérol dans les membranes cellulaires, module l'activité des récepteurs et des transporteurs des membranes pour maintenir la communication entre les cellules la plus efficiente possible.

 

Pour réduire le risque d’accidents cardiovasculaires, il est alors préférable d’améliorer le terrain par une meilleure alimentation que d’avoir une alimentation inadaptée en consommant de la margarine. Un grand nombre d’études très sérieuses a montré les bénéfices de l’alimentation sur les problèmes cardiovasculaires. Un certain nombre d’entre elles, dont l’une des plus connues est l’étude de Lyon, a même montré des améliorations considérables malgré la conservation d’un taux élevé de cholestérol. Pour avoir une bonne santé cardiovasculaire, il n’est pas nécessaire de posséder le taux de cholestérol le plus faible possible ni d’avoir un taux particulièrement bas de LDL. Le plus important est d’avoir un bon équilibre entre les taux HDL (appelé bon cholestérol) et de LDL ainsi qu’un terrain qui ne favorise pas les thromboses.

 

Les modes alimentaires comme le régime traditionnel crétois et celui d’Okinawa ont largement fait leurs preuves en matière de bénéfices pour la santé cardiovasculaire et la santé en générale. Il n’y a pas de baguette magique où la simple consommation d’un produit industriel fait des miracles. Pour avoir un meilleur état général et permettre à son organisme de mieux fonctionner, il faut lui fournir ce dont il a besoin pour bien fonctionner, c’est-à-dire une alimentation adaptée. Les éléments avec lesquels notre corps fonctionne proviennent de l’alimentation. Les éléments qui endommagent l’organisme proviennent de l’alimentation, mais aussi du stress, de la sédentarité, de la pollution, etc. Lorsque l’alimentation s’améliore, il est possible de réduire considérablement les dommages occasionnés.

Alors, les margarines riches en oméga-3 et 6 sont-elles bonnes pour la santé ? Non. Cette réponse déçoit peut-être beaucoup des personnes qui consomment de la margarine depuis des années en pensant bien faire. Les margarines sont des matières grasses molles à température ambiante et solide au réfrigérateur. Elles sont composées des matières grasses végétales et parfois animales riches en oméga-3 et 6. Or c’est graisses sont liquides à température ambiante et même à des températures proches de 0°C. Faites l’expérience avec une bouteille d’huile de colza dans le réfrigérateur. Pour réaliser une margarine, les industriels doivent obtenir une préparation grasse solide. Tout d’abord, ils utilisent des huiles riches en acides gras saturés, qui sont solides à température ambiante, comme l’huile de palme. Il ajoute une ou plusieurs huiles riches en oméga-3 et 6. Ce mélange doit donner une texture solide mais plus souple que le beurre à la sortie du réfrigérateur. Vous pouvez ainsi trouvez des margarines avec un mélange d’huile de soja, carthame, palme, germe de blé, colza, poisson ou tournesol, palme, coprah.

 

Plus un produit est transformé par les industriels ou mélangé à d’autres produits plus sa qualité est médiocre. Par exemple, dans un hachis parmentier industriel, vous ne trouverez jamais de la viande de premier choix. Celle-ci est vendue au détail. La viande d’un hachis parmentier industriel se compose de morceaux très peu chers qui sont invendables au détail ou qui n’ont pas été vendu au détail pendant plusieurs jours et qui sont transformés pour ne pas être jetés. Les fromages utilisés dans des préparations industrielles, comme sur certaines pizzas, ne sont pas des fromages mais des préparations fromagères. Ces dernières n’ont rien à voir avec du fromage. Elles sont créées de toutes pièces avec de l’eau, des matières grasses végétales (généralement de l’huile de palme), des protéines de lait, du sel et éventuellement un peu de fromage. Un autre exemple, les fruits secs sont des fruits un peu abimés ou non présentables pour la vente au détail.

Pour les margarines, le principe est le même. Les huiles ayant la meilleure qualité gustative sont extraites par première pression à froid et sont vendues directement sous forme d’huile. Les huiles des margarines sont en partie extraite à chaud ou avec des solvants. Par conséquent, elles ont perdu leurs vitamines et les arômes. Vous trouverez ainsi dans les margarines des ajouts d’arômes et de vitamines A et E. De plus, de l’eau est aussi ajoutée, parfois de la poudre de lait, du sel, de l’amidon, du babeurre. Bref, un pur produit industriel.

 

Si des études scientifiques ont obtenu de bons résultats avec l’usage de margarines, celles-ci n’avaient rien à voir avec les margarines que nous pouvons trouvez dans les supermarchés. De plus, dans ces études, les margarines étaient utilisées en complément d’une alimentation équilibrée, qui n’est pas forcément celle figurant dans les recommandations du PNNS. Toutes les margarines ne sont pas catastrophiques car leur composition peut être très variable. Cependant, une chose est sûre, une margarine ne remplacera pas une huile de qualité et ne se substituera jamais à une alimentation de qualité. Les industriels n’ont aucun intérêt à ce que les consommateurs mangent mieux car s’ils mangent mieux, ils consomment moins de produits industriels. En apprenant à manger mieux et adopter une alimentation adaptée, il n’y a nul besoin de margarine pour être en bonne santé.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Raphaël - dans Alimentation
commenter cet article

commentaires