Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog du Dr Raphaël Perez

"Prendre sa santé en main" "Créer une meilleure qualité de vie"

Réduire ses douleurs articulaires naturellement : c’est possible

Les douleurs articulaires

Définition

Les rhumatismes articulaires représentent le terme médical des douleurs articulaires. Ils correspondent à des inflammations douloureuses des articulations. D’autres termes comme la crise de goutte, l’arthrite, l’arthrite rhumatoïde, l’arthrose, la polyarthrite et d’autres encore sont également employé selon les situations pour qualifier ces troubles sanitaires et ils peuvent être aigus ou chroniques.


Quelle méthode est généralement utilisée pour traiter les douleurs articulaires ?

Les traitements médicamenteux classiques, antalgiques et anti-inflammatoires principalement, apportent  un certain soulagement temporaire aux arthritiques en masquant les douleurs. Ils permettent de traiter la conséquence de la maladie, à savoir la douleur, mais en aucun cas de résoudre les véritables causes.

La prise ponctuelle de médicament peut apporter un soulagement mais elle n’offre pas une vraie réponse. Il faut par conséquent éviter d’en prendre fréquemment car le bénéfice est mince (atténuation temporaire de la douleur) et les désagréments possibles nombreux (fatigue, troubles digestifs, nausées, étourdissements, états dépressifs…). De manière simple, prendre des médicaments pour masquer la douleur sans réduire les causes du problème est responsable de la poursuite de la dégradation de l’état global de l’organisme avec l’apparition de nouveaux signes visibles plus ou moins rapidement.


Quelles sont les causes des douleurs articulaires ?

Pour soulager les douleurs articulaires, comme pour toute autre maladie, il faut résoudre les causes du problème qui résident essentiellement dans nos mauvaises habitudes de vie. La véritable cause de ce problème sanitaire s’appelle la toxémie. Elle correspond à la quantité de toxines qui se trouvent dans l’organisme à un moment donné. Les cellules sont sensibles à la présence de molécules toxiques. Pour protéger les cellules de ses organes vitaux lorsque la toxémie augmente, l’organisme dirige certaines toxines dans des lieux de stockage temporaire. Dans le cas des arthritiques, c’est de l’acide urique principalement ainsi que d’autres acides qui sont stockés dans les articulations sous forme de cristaux.


Que se passe-t-il ?

Les toxines proviennent de l’extérieur de l’organisme par l’alimentation, la pollution… Elles ont aussi une origine interne due le fonctionnement normal des cellules. Pour faire une explication simple : l’organisme cherche à éviter l’empoisonnement pour préserver son intégrité.  Dans un premier temps, le foie neutralise beaucoup de molécules toxiques et celles-ci sont ensuite éliminées par les organes excréteurs qui filtrent le sang (principalement les reins mais aussi le foie, les poumons, la peau).

Lorsque les toxines sont plus rapidement produites et ingérés que les capacités que possède notre corps à les éliminer, la toxémie augmente. Trois facteurs sont responsables de ce phénomène :

                     L’augmentation de l’apport de toxines d’origine externe et/ou celle de la production de toxines interne par une activité cellulaire plus importante (digestion, stress, activités physique intenses…).

                     La diminution de la capacité de neutralisation et d’épuration des organes excréteurs. Leur capacité de travail s’atténue parce que le corps est en carence d’éléments vitaux (vitamines, sels minéraux et oligo-éléments) indispensables au fonctionnement des cellules mais aussi parce que le surmenage qu’ils subissent depuis de nombreuses années pour préserver l’organisme provoque leur affaiblissement.

                     La diminution de la quantité d’énergie dont le corps dispose. Le déficit énergétique, appelé état d’énervation, ne permet plus à l’organisme de réaliser correctement toutes ses fonctions parmi lesquelles se trouvent la fonction d’élimination. Cette dernière faiblit et par conséquent la toxémie augmente.

Dans tous les cas, le résultat est une élévation du taux de toxines dans l’organisme. Chez les personnes souffrant de douleurs articulaires, de nombreuses toxines, dont l’acide urique, ne peuvent pas être éliminées se retrouvent stockées dans les articulations jusqu’au moment où l’organisme retrouve sa capacité à les éliminer.


Comment obtenir des améliorations sanitaires ?

Pour obtenir des améliorations sanitaires et tenter de faire disparaître les douleurs articulaires, nous devons jouer sur trois plans pour diminuer la quantité de toxines dans l’organisme et permettre le nettoyage des articulations. D’abord, nous diminuerons les apports de toxines et de réduirons la quantité produite par les cellules. Ensuite, nous offrirons la possibilité aux organes excréteurs d’avoir une activité moins intense et nous fournirons à l’organisme plus d’éléments vitaux. Enfin, nous permettrons à l’organisme d’obtenir un regain énergétique.

Tout cela peut paraître très complexe mais pour obtenir des résultats nous devons dans un premier temps modifier certaines habitudes alimentaires car l’alimentation est un paramètre majeur qui permet d’atteindre l’atténuation ou la disparition des douleurs articulaires. Le repos, le sommeil, la pratique d’activités physiques appropriées, la gestion du stress et des émotions ainsi que d’autres composantes favorisent l’amélioration car l’organisme représente un tout, une globalité. De nombreuses petites choses mises bout à bout finissent par donner un grand changement synonyme d’une diminution des douleurs et d’une meilleur qualité de vie.


Comment s’y prendre ?

Adopter une alimentation saine et adaptée, pauvre en toxines et surtout en acide urique qui est le principal responsable des douleurs articulaires. Respecter les associations alimentaires compatibles ou neutres pour restreindre le travail digestif donc économiser de l’énergie, et pour limiter la production de molécules toxiques issues d’une mauvaise digestion. Une alimentation saine permet également de combler les carences en vitamines et sels minéraux que vous pouviez avoir, ainsi que le déficit en oméga 3.. Le repos, les activités physiques adaptées, la gestion du stress et des émotions permettent d’amplifier le regain énergétique de votre corps et de limiter un peu plus la production de toxines. Le regain d’énergie obtenu et les apports moindres de toxines vont soulager le travail des organes excréteurs (foie, reins, peau, poumons) qui  seront plus efficaces. Cette situation va permettre d’abaisser la toxémie. Un mode de vie plus sain va permettre au corps de se reposer. Par conséquent, il va commencer à déstocker les dépôts d’acide urique et d’autres toxines dans les articulations. Ces toxines sont ensuite diriger par la circulation sanguine vers le foie pour être neutraliser puis vers les reins pour finalement être évacuer à l’extérieur du corps. La diminution des dépôts de toxines dans les articulations va s’accompagner d’une diminution des douleurs dont elles sont responsables.

Dans cet article, je vais principalement développer le thème de l’alimentation qui représente un pilier fondamental pour maintenir une bonne santé ou pour obtenir un meilleur état de santé.


Quels sont les mauvais aliments ?

Les personnes souffrantes de douleurs articulaires doivent limiter ou éliminer les aliments qui apportent le plus de toxines, ceux qui favorise le plus le développement d’états de carence ainsi que les aliments les plus difficile à digérer.

L’acide urique provient du métabolisme des purines, c’est-à-dire que dans notre corps les purines contenues dans les aliments subissent des transformations et produire de l’acide urique qui est un déchet devant être éliminer.  Les aliments les plus riches en purines sont :

                      Le thé, le café, le chocolat ;

                      Les produits animaux : viandes et surtout les abats, poissons, fruits de mer, charcuteries et tous les autres produits transformés industriellement en contenant ;

                      Les légumes secs (soja, fèves, pois cassés, lentilles…).

Les aliments difficiles à digérer, à métaboliser et ceux provoquant des carences sont :

                     Le thé, le café, le chocolat et les produits contenant des alcaloïdes qui sont des molécules toxiques et généralement excitantes pour les cellules donc qui dispersent de l’énergie et qui aboutissent à la production de déchets ;

                      Les produits animaux qui apportent beaucoup de substances toxiques que le corps doit éliminer. De plus, ils contiennent souvent de graisses saturées qui  favorisent les réactions inflammatoires ;

                      Les céréales raffinées : pain blanc, pâtes blanches, riz blanc participent à l’installation de carences ;

                     Le sucre surtout si c’est du sucre blanc. Son métabolisme produit de nombreuses molécules acides et sa consommation est à l’origine de carences en sels minéraux (calcium principalement) ;

                       Le sel de cuisine ;

                 Les huiles riches en oméga 6 (maïs, tournesol) et les huiles de friture. Ces corps gras sont souvent retrouvés dans les produits industriels. Notre alimentation est trop riche en oméga 6 précurseur entre autres de molécules pro-inflammatoires et elle est pauvre en oméga 3 qui permettent à votre corps de fabriquer des molécules anti-inflammatoires ;

                      Les légumes secs sont difficiles à digérer de par leur composition riche et complexe en glucides, lipides et protéines. Leur digestion peut demander jusqu’à 5 heures ;

                    L’alcool en général car l’éthanol est toxique pour l’organisme. Son métabolisme consomme des minéraux et des vitamines, participant ainsi à l’établissement de déficit  et il produit de nombreuses substances acides que le corps tente d’éliminer ;

                     Les épices en général puisqu’elles sont stimulantes donc dispersent de l’énergie et apportent des molécules toxiques.

En lisant ces lignes beaucoup vont penser qu’il ne leur reste plus grand chose à manger. Il n'en est rien car une alimentation saine correspond à l'équilibre acido-basique permettant au corps de bien fonctionner. Elle peut donc contenir des aliments mentionnés précédemment tant qu'elle reste équilibrée.

  

Voici quelques règles pour l’alimentation des personnes arthritiques :

                      Dans le but de favoriser un regain d’énergie, il faut éviter la suralimentation car des repas copieux consomment beaucoup d’énergie et occasionnent une surcharge de travail aux organes excréteurs.

                   Supprimer le sucre blanc. Si vous souhaitez consommer du sucre, utilisez du miel ou du sucre complet.

                      Supprimer la farine blanche et la remplacer par de la farine semi-complète ou T80. Lorsque vous achetez des pâtes, du riz ou du pain, privilégiez le demi-complet car ils apportent des sels minéraux et des vitamines mais ils ne contiennent plus le son qui est irritant pour la muqueuse intestinale.

                     Diminuer la quantité de produits animaux consommés car ils apportent des purines et qu’ils sont liés à la surconsommation de protéines comme ce sont des aliments qui en contiennent beaucoup. 

                      Diminuer votre consommation d’alcool. Attention aux alcools forts. Arrêtez de boire de l’alcool l’estomac vide, c’est très mauvais. Si vous souhaiter boire de l’alcool avec modération, prenez de préférence un verre de vin pendant le repas.

                    Eviter de consommer des légumes secs pendant plusieurs mois.

                    Supprimer le plus possible les épices et condiment (poivre, moutarde, piment…). Utiliser les herbes aromatiques (basilic, thym, ciboulette…) ainsi que l’ail, l’oignon, l’échalote pour les remplacer.

                     Diminuer votre consommation de thé, de café et de chocolat. Ils sont particulièrement nocifs car ils sont plus riches en purine que les produits animaux. Il faut tenter de les diminuer au maximum.

                    Privilégier les huiles de première pression à froid. Manger des noix, utiliser de l’huile de colza ou de noix pour leurs apports en oméga 3 qui combleront un peu le déficit tout en atténuant les effets inflammatoires. L’huile d’olive est aussi très bonne.

                     Consommer beaucoup de fruits et de légumes frais.

                     Les graines germées de légumes secs, de céréales ou d’autres espèces sont très intéressantes pour leur richesse en vitamines et en sels minéraux.

                     Eviter le plus possible les gâteaux contenant très souvent du sucre blanc, de la farine blanche, beaucoup de graisses saturées…

                    Respecter les combinaisons alimentaires pour favoriser la digestion qui demandera ainsi moins d’énergie. Ne mélangez pas les fruits avec les autres aliments. Privilégier les légumes verts vont bien avec tous les aliments. Supprimez les desserts en fin de repas.

 

Si vous souhaitez réellement atténuer et faire disparaître vos douleurs articulaires, tous ces conseils vous seront très utiles. Par ce changement d’alimentation, on agit directement sur la cause du développement de la maladie arthritique. Vous sentirez ainsi que votre corps recouvre un meilleur état de santé. L’accompagnement d’une personne compétente vous permettra de réaliser votre transition alimentaire plus facilement. De plus, cette personne répondra à vos questions et vous donnera de précieux conseils en cas de difficultés pour maintenir les changements alimentaires.

 

Pour finir cet article, je vais dire deux mots sur les autres paramètres participant à l’amélioration sanitaire. Le repos permet à votre corps de pouvoir régénérer son énergie et d’avoir plus d’énergie disponible pour l’élimination des toxines puisque de nombreuses fonctions (musculaire, intellectuelle…) sont réduites à leur minimum. L’activité physique adaptée favorise l’oxygénation de l’organisme. Les cellules fonctionnent mieux et leur capacité à éliminer les molécules toxiques augmente. Enfin, la gestion du stress et des émotions fortes libèrent beaucoup d’énergie que l’organisme peut utiliser pour ses fonctions importantes. Apprendre à se relaxer et à évacuer même un petit peu ses tensions est très précieux surtout chez les personnes déjà affaiblies et malades.  

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Raphaël Perez

Auteur de 5 livres sur l'alimentation et la santé naturelle
Voir le profil de Raphaël Perez sur le portail Overblog

Commenter cet article

Carolle 12/04/2016 01:49

Bonsoir Dr Raphaël,
Votre article de me sens, et me donne espoir. Pouvez-vous me conseiller un livre qui puisse me guider davantage dans mon cheminement vers une alimentation plus seine pour mes douleurs reliées à l'arthrite.

kamel 26/11/2015 20:30

il nous reste plus grand chose a manger!!! l'arthrose est une degeneresence naturel

Raphaël 26/11/2015 21:20

L'arthrose est une vieillissement, mais ce que l'on qualifie trop souvent d'arthrose est de l'arthrite car l'arthrose n'est généralement pas douloureuse. Les améliorations observées grâce à l'alimentation montrent bien que la situation douloureuse est loin d'être irréversible.
Quant à l'exclamation sur ce qu'il nous reste à manger, c'est une vue de l'esprit. Nous pouvons choisir ce que nous mangeons ou être obligé de réduire notre alimentation en raison des maladies. Beaucoup de personnes prennent la deuxième option parce qu'elles font le choix de manger de tout, tout le temps.

Vicky 26/05/2015 04:15

J'aimerais grandement réduire mes douleurs articulaires...
Cependant, je m'entraine 3 fois semaine et je suis hypoglycémique.
Je trouve difficile de manger peu de protéines. Je dois déjà manger aux 2-3h pour réguler ma glycémie.
Comment diminuer la quantité de protéine (fromage, poisson, viande)?!?
Par quoi les remplacer pour répondre à mes besoins alimentaires?
Merci

Raphaël 26/05/2015 09:42

Pour vous conseiller précisément, il faudrait savoir exactement ce que vous mangez (grandes lignes de vos repas et prises alimentaires) et les quantités de protéines consommées. Pour réduire les protéines, essayez déjà d'organiser un repas dans votre journée sans protéines, avec principalement des légumes et des féculents (plutôt des patates douces, pommes de terre, bananes, châtaignes que des céréales comme les pâtes, le pain, le riz, etc.). Je pense que votre problème de glycémie vient de l'état de votre système nerveux, qu'il faudrait soulager en douceur. Toutefois, il faudra sûrement accepter que vous aillez des fringales et peut-être des hypoglycémies la première ou les deux premières semaines. C'est assez rare que cela dure plus longtemps.

Vonjy 19/05/2015 11:22

Excellent article!Merci beaucoup pour pour ces précieuses informations.

yvan 16/04/2015 18:00

j'avais déjà commencé à suivre les conseilles décrient dans l'article sur l'acide urique. Déjà je ressent les biens faits. L'inflammation et les douleurs associées s'estompent de jour en jour. Merci pour les conseilles et de prendre le temps de les partager

christian 06/03/2014 13:49

Merci beaucoup pour ces informations. J'ai commencé les changements il y a 6 semaines et je commence à sentir les bienfaits.

snoring causes 20/02/2014 12:56

I am sure many researchers on the internet about the ways to reduce the ailments like join and body pain are excited to read your helpful article here. All I can say is that the sharing is one of the best and most interesting of all. Good work!

Emilie 24/06/2013 09:19

Bonjour, de quelles epices parlez vous? desolee clavier qwerty!
Merci

Raphaël 27/06/2013 08:47



Bonjour,


Je parle de la plupart des épices. Comme ce sont des excitants, les épices mobilisent de l'énergie que l'organisme n'aura pas pour éliminé les déchets qui peuvent se stocker de=ans les
articulations. Plus les épices sont fortes comme le piment, le poivre, la moutarde, etc., plus l'effet est marqué. Les épices ayant des substances anti-inflammatoires comme le curcuma ont le même
effet, mais leur effet anti-inflammatoire calme les éventuelles phases inflammatoires. Elle n'agissent pas en prévention, elles réduisent l'état inflammatoire. Toutefois, elles n'empêchent pas
pour autant les dépots de cristaux acides dans les articulations.



martine 01/05/2013 21:31

Merci, dans quels fruits quels legumes ( hors legumineuses) trouve t on des proteines? Ou pensez vous que des proteine à chaques repas ne sont pas necessaires?

Raphaël 02/05/2013 22:00



Tous les fruits et les légumes frais contiennent des protéines. Les fruits en contiennent entrte 0,5 et 1 g par 100 g, et les légumes frais 1 à 2 g/ 100 g. Les légumes féculents, comme les pommes
de terre et les patates douces, en contiennent environ 2 g/ 100 g. Ainsi, à chaque repas nous en consommons. Toutefois, il n'est pas nécessaire d'avoir plusieurs repas par jour avec des aliments
riches en protéines (viande, poisson, fromage, oeuf, légumineuses). Un seul repas par jour avec des aliments riches en protéines, avec les protéines fournies par les autres aliments, est
amplement suffisant pour pourvoir à nos besoins, qui sont faibles.



belma 01/05/2013 01:28

Bonsoir , merci vraiement.
tout s'arrange peu a peu, en ce qui me concerne il n'est pas question de faire machine arriere maintenant que j' ai trouvé un equilibre que j'ai tant attendu.
tout ce que j'ai decouvert grace a vous me va trés bien mais voila parfois je desespere. une derniere chose sans vouloir en abuser voila maintenant 2 semaines terminées que j"ai eu la derniere
consultation a votre cabinet je n'arrive plus a perdre de poids depuis que j'ai mangé "le plat de baklava a moi seule en une semaine "bien entendu j'a repris 2 kilo mais ça vous le savez, et depuis
impossible de perdre du poids et pourtant je ne mange que 2 fois de la journée puis je fait attention de ne manger que des legumes et du poisson et des fruits, je ne comprends pas et m'impatiente
aussi
voila sans en abuser voici mes craintes actuelles
cordialement mme selek

Raphaël 04/05/2013 08:11



Bonjour,


Les choses peuvent évoluer assez vite pendant une période puis se ralentir et donner l'impression de stagner. Le poids que vous aviez pris et les problèmes de santé ne sont pas installés en
quelques mois. Ce n'est parce que votre poids est stable depuis 2 semaines que votre corps ne continue pas de travailler positivement.  Il ne faut pas désespérer. Se focaliser sur ces 2
kilos, ne penser qu'à ça et faire de plus en plus attention à ce que vous manger n'est pas la solution. Cela génère un stress qui peut être suffisamment important pour être un frein à la perte de
poids.


Ne soyez pas trop impatiente. Les choses vont se faire, mais votre corps fait peut-être quelques choses de plus urgent que la perte de poids. Pour être obhectif, il faut regarder l'ensemble de
votre corps. Si certaines choses s'améliorent en ne bloquant pas artificiellement les symptômes, cela signifie que l'ensemble s'améliore même si l'amélioration n'est pas ciblée où le souhaitez.
L'intelligence inconsciente de votre corps a des priorité a des priorité qui évolue dans le temps mais surtout qui ne sont pas forcément les mêmes que les priorités que vous avez consciemment.


Garder le moral, c'est une chose très importante. N'hésitez pas à me tenir au courant.


Cordialement