Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog du Dr Raphaël Perez

"Prendre sa santé en main" "Créer une meilleure qualité de vie"

Responsable de ses problèmes de poids

Responsable de ses problèmes de poids

Ce titre va sûrement choquer certaines personnes. En effet, il apparait comme très déplacé de dire à quelqu’un qu’il est responsable de ses problèmes de poids. Je vais devancer certaines critiques mettant en avant que notre poids est en partie conditionné par notre génétique et qu’il n’est pas rare que la prise de poids soit favorisée par le stress et par un conditionnement de vie initié dans l’enfance. Enfin, les perturbateurs endocriniens, molécules modifiants l’état hormonal normal de l’organisme, peuvent aussi faire évoluer notre poids.

Malgré ces paramètres génétiques et environnementaux, j’ai choisi de dédier cet article à la responsabilité individuelle de chacun face à son poids. Cela fait plusieurs mois déjà que je réfléchis à la manière d’aborder ce thème. Finalement, les idées ce son mis en place toutes seules au cours d’une consultation avec une personne venue me voir pour équilibrer son alimentation après avoir déjà opéré des changements importants.

Cette personne fait actuellement 59 kg, elle est encore quelques kilos au-dessus de son poids de forme. Il y a environ 10 ans, elle faisait 74 kg. Elle s’est faite une réflexion essentielle, qui a résonner comme un déclic chez elle : « Je suis responsable de mon corps donc de la situation actuelle de lequel il se trouve. Pour perdre du poids, il faut que je me responsabilise dans mes comportements et que je sois cohérente. »

Lire la suite...

Le passage à l’action

Bien évidemment, notre responsabilité vis-à-vis de notre poids et de notre santé a certaines limites (la génétique principalement). Cependant, la prise de conscience de cette femme est capitale. Elle ne s’apitoie pas sur son sort (je fais des efforts et je prends du poids ou je n’arrive pas à mincir ou encore j’ai fais tous les régimes mais à chaque fois je reprends les kilos perdus). Elle considère que chacun de ses choix, chacun de ses actes (alimentaires, relationnel, etc.) ont une influence sur l’évolution de son poids. Je suis convaincu qu’elle a entièrement raison. Se responsabiliser vis-à-vis de ce que nous sommes et de ce qu’il nous arrive est très important pour moins subir. Toutefois, cela implique une chose qui gène beaucoup de personnes : passer à l’action, agir. La responsabilité ne doit pas être synonyme de culpabilité. En tant qu’adulte, nous sommes responsables de ce que nous faisons, de ce que nous disons, de ce que nous mangeons. Il n’y a donc pas de raison de culpabiliser. Chaque choix que nous faisons a des conséquences positives ou négatives sur notre vie, sur notre corps.

« Je souhaite manger mieux pour mon corps ». C’est une phrase que m’a dite la personne citée précédemment. Je lui ai demandé ce qu’elle perçoit par manger mieux. Elle m’a répondu une phrase fabuleuse « Manger normalement, pour mon corps et pas pour calmer mon mental ». Ce qui m’a beaucoup plu chez elle, c’est qu’elle souhaite trouver un équilibre global afin d’arriver à vivre normalement. Cette notion de vivre normalement va bien plus loin que ce que l’on mange. Elle implique de prendre en charge ses émotions, ses relations, mais aussi de vivre pour soi et pas pour les autres ou au travers du regard des autres. Une telle démarche permet d’atténuer considérablement son état général de stress.

Avec moins de stress, le risque de prendre du poids se réduit et l’organisme se trouve dans un état plus favorable pour mincir. De plus, la réduction du stress calme le mental. Le besoin d’apaisement lié à la nourriture diminue également. La volonté de nourrir son corps est aussi importante car elle amène une réflexion vis-à-vis des aliments consommés et de la composition de ses repas. Cela permet de s’éloigner des aliments les plus stimulants, les plus addictifs, des mélanges alimentaires les plus lourds à digérer. Il se produit tout simplement une réduction des facteurs favorables à la prise de poids.

Le passage à l’action ne signifie pas foncer tête baisser. Il doit être cohérent, avoir un sens. Dans le cas contraire, il ne donnera pas d’excellents résultats puisqu’il sera composé d’acte isolé et non d’une implication régulière. Le sportif de haut niveau qui accepte de s’entraîner dur tous les jours y voit un sens : celui d’être performant et de se donner les possibilités de gagner, d’atteindre son but. Sans le sens qu’il donne à sa vie, il n’y a aucun intérêt à s’entraîner dur tous les jours. Cette présentation est tout à fait transposable pour la perte de poids. Une personne, qui veut perdre du poids sans que cela ait un sens, ne s’implique jamais vraiment, elle n’est pas capable de prendre des décisions importantes pour perdre du poids durablement. La perte de poids n’est pas si importante que cela comparer aux habitudes de vie et au confort que cela représente. C’est pour cela que les régimes amaigrissants, pratiqués sur quelques semaines, ont autant de succès et aboutissent sur autant d’échecs.

Accepter de changer

Sans véritable changement en profondeur, comment peut-on espérer raisonnablement obtenir des résultats différents ? Le changement est une chose délicate car elle représente l’inconnu. L’inconnu fait toujours peur. Je rencontre beaucoup de personnes qui veulent des résultats sans véritable changement. Malheureusement, les résultats sont proportionnels à l’investissement personnel. Sans changement conséquent, il n’y a pas de résultat significatif. La pratique bête et méchante des régimes amaigrissants, sans volonté d’adopter une meilleure alimentation sur le long terme et sans changement dans sa manière d’appréhender son alimentation en est le meilleur exemple dans le domaine des problèmes de poids.

Changer son alimentation implique aussi de changer sa manière de vivre. En effet, l’alimentation et le mental sont étroitement liés. Certaines personnes n’arrivent pas à améliorer leur alimentation parce qu’elles ne sont pas prêtes à changer leur manière de vivre, leur relation avec les autres et avec leur environnement, leur conditionnement ancré depuis des décennies. D’autres arrivent à modifier leur alimentation, mais elles vivent dans un tel état de stress que la perte de poids se trouve rapidement bloquée. La solution réside dans le changement des comportements de vie ; ce qui est souvent difficile. L’inconnu est trop déstabilisant. Beaucoup préfèrent conserver leurs habitudes réconfortantes, mêmes si celles-ci ne sont pas adaptées. Elles ont pourtant le choix de changer leurs habitudes même lorsque celles-ci ont été inculquées durant l’enfance. Mais pour cela, il faut s’autoriser à changer.

Ce n’est pas facile de changer. C’est bien normal, il est plus rassurant de faire comme les autres ou comme on a toujours fait. Or, le changement est nécessaire pour obtenir des résultats que nous n’arrivons pas à obtenir avec notre manière de vivre actuelle. L’apprentissage et l’application de nouvelles choses mieux adaptées nous permettent de progresser et de continuer à avancer alors que la conservation de comportements inadaptés nous bloque, nous limite dans notre progression.

Certaines personnes sont capable de changer grâce à une prise de conscience parce qu’elles ont eu peur pour leur santé, qu’elles se sont informer, que leur envie de changer est suffisamment importante. D’autres personnes souhaitent changer mais elles éprouvent des difficultés pour y arriver. Dans ce cas, une aide extérieure est un soutien de taille pour initier ou ancrer des changements sur le plan émotionnel ou alimentaire. En étant seul, il n’est pas évident de se remettre en question et de changer des habitudes même si elles ne fonctionnent pas. Une personne extérieure peut plus facilement mettre le doigt sur le blocage, qu'on ne veut pas voir, et aider à le dénouer.

De plus, les changements alimentaires s’accompagnent souvent de modifications relationnelles avec ses proches. Par exemple, votre famille ne comprend pas toujours vos changements alimentaires pour perdre du poids ou pour améliorer votre santé. Dans ce cas, elle ne vous soutien pas ou peu dans cette phase difficile de changement. Alors il est plus facile d’arrêter et de reprendre les anciennes habitudes, celles qui conviennent aux autres mais par forcément à vous. Nous ne pouvons pas nous épanouir en cherchant uniquement à convenir aux autres. Nous devons convenir à ce que nous aspirons être.

Pour continuer à réfléchir, voici cinq citations d’Albert EINSTEIN qui résume bien cet article :

Que chacun raisonne en son âme et conscience, qu’il se fasse une idée fondée sur ses propres lectures et non d’après les racontars des autres.

La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre.

La folie, c'est se comporter de la même manière et s'attendre à un résultat différent. 

Si les faits ne correspondent pas à la théorie, changez les faits. 

Il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Raphaël Perez

Auteur de 5 livres sur l'alimentation et la santé naturelle
Voir le profil de Raphaël Perez sur le portail Overblog

Commenter cet article

Perte de poids 21/04/2014 11:33

Le moins de viande que vous mangez, moins cela vous manque, je n'ai pas mangé de viande depuis de nombreuses années et je ne m’en plaint pas. De plus la viande provoque trop de problèmes, digestion lente, l'hypertension artérielle