Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Blog du Dr Raphaël Perez
  • : "Prendre sa santé en main" "Créer une meilleure qualité de vie"
  • Contact

Qui est Raphaël PEREZ ?

Dr Raphaël Perez
Docteur en pharmacie, Nutritionniste, expert en santé naturelle et en jeûne

Coach de motivation et accélérateur de réussite

Consultation sur rendez-vous par téléphone ou visiophone (skype) depuis 2011.

Tél : 06-29-39-51-00
Mail : raphperez@free.fr

Description : suivis personnalisés pour obtenir une hygiène de vie et alimentaire plus respectueuse de son corps et de son mental

Séminaires de jeûne, de santé, de gestion du stress et libération des émotions

Séminaires de motivation et de conditionnement mental pour réaliser ses objectifs

 

Partenaires

Dr Raphaël Perez
Docteur en pharmacie, Nutritionniste, Coach expert en santé naturelle et en jeûne

Consultation sur rendez-vous par téléphone ou visiophone (skype) depuis 2011.

Ustensiles de cuisson à basse température
Bio et Bien-être

Bio et Bien-être

France-sites

france-sites

link

26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 10:04

Bonjour monsieur PEREZ,

Je vous remercie d’avoir accepté de diffuser mon témoignage.

Je suis une femme de 45 ans, je mesure 1,67 m et pèse 57 kg. Je n’ai pas toujours eu ce poids. A 25 ans, je pesais 60 kg. Comme de nombreuses femmes, je faisais un ou deux petits régimes dans l’année pour perdre 3-4 kg. Cependant, à 30 ans je faisais environ 67 kg. Je me disais qu’après deux grossesses, c’était normal et qu’il me fallait une aide extérieure pour me reprendre en main.

A plusieurs reprises j’ai vu des diététiciens et des nutritionnistes. Tous, à l’exception d’un, ne m’ont parlé que des calories. Pendant près de 5 ans, je me suis privée, j’ai mangé des produits light et allégés. J’étais très frustrée de cette alimentation qui ne me convenait pas. Le pire dans cette histoire, c’est qu’en 5 ans j’ai pris 6 kg. Un jour lors d’un séminaire professionnel, une personne me conseille de prendre contact avec un nutritionniste qui l’a beaucoup aidé. Elle me dit qu’il a une approche atypique qui n’est pas basée sur les calories et qu’il a vraiment une écoute pour t’aider sur le mental.

Il m’a fallu 3 mois pour me décider à prendre rendez-vous avec lui. Je devais faire près de 100 km pour me rendre  la consultation. La consultation se déroule normalement. Il m’a posé des questions pour connaitre ma façon de m’alimenter et mon état général, il m’a expliqué comment nous allions travailler ensemble. J’ai beaucoup apprécié le nous allons travailler car il s’impliquait. Il m’a fait comprendre qu’il était là pour me guider, me soutenir et m’aider, que je devais être motivée pas pour vivre dans la privation, mais pour établir simplement une alimentation adaptée qui respecte le fonctionnement de mon corps. Je me rappelle encore de la phrase qu’il m’a dite « le plus difficile, c’est de changer ses habitudes alimentaires qui nous rassurent et qui rassurent notre entourage. »

J’ai appris à manger simplement et à ne plus faire quotidiennement des repas où les plats s’enchainent. Les débuts de mes changements alimentaires ont été difficiles. Le nutritionniste m’incitait à manger plus, à consommer des graisses (des bonnes graisses) pour ne plus être carencée et à me réconcilier avec la nourriture. J’ai été surprise quand je suis revenue le voir au bout d’un mois. Pour moi, j’avais fait des écarts, je mangeais plus gras qu’avant. J’avais l’impression d’avoir un peu dégonflée mais je n’étais pas convaincue. Lorsque je me suis pesée, je suis restée sans voix. J’avais perdu 2,5 kg sans me priver. Ce fut une révélation, je mangeais mieux donc je pouvais perdre du poids. Le nutritionniste m’a fait poursuivre la transition alimentaire. En plus, il m’a encouragé à me réconcilier avec mon corps, à apprendre à l’apprécier et à m’accorder un ou deux moments dans la journée pour moi, pour me décontracter (c’est parfois une sieste, un moment privilégié avec mes enfants, avec mes animaux…). En écrivant es lignes, je m’aperçois en fait qu’il m’a appris à vivre simplement et à me libérer (en partie) de ce qui surchargeaient mon quotidien.

Sur le plan alimentaire, ce sont les repas pris en commun avec ma famille qui ont été le plus déstabilisants. Mes proches ne comprenaient pas mes changements alimentaires, ils m’incitaient à manger comme eux. La situation a été délicate pendant un moment, jusqu’à ce que j’accepte de leur dire que je mange correctement pour moi, pour être en bonne santé et me sentir bien dans mon corps. J’ai compris que la notion d’équilibre est primordiale. C’est le message que je voudrai faire passer. C’est moi qui module mes repas pour les adapter à mes besoins, à mon rythme de vie et à mes envies. Si j’ai envie de manger des pâtes un soir avec mon mari, je le fais. Je les accompagne de légumes et je m’autorise même d’y ajouter du fromage. J’équilibre mon alimentation sur la journée ou sur plusieurs jours. Lorsque que j’en ai très envie, je mange une pâtisserie ou un bon dessert. Le lendemain, je ne fais pas d’excès et je mange l’alimentation que nous devrions normalement avoir.

Aujourd’hui, je fais 56 kg, je me sens bien dans mon corps. J’ai perdu 6,5 kg avec l’aide du nutritionniste en 3 mois et de demi puis j’ai encore perdu 7 kg dans les huit mois qui ont suivi. J’ai pu poursuivre ma perte de poids parce qu’il m’a donné les outils pour être autonome (c’était d’ailleurs sa philosophie de travail).

Monsieur PEREZ, lorsque vous ai rencontré sur le salon médecin douce, j’ai immédiatement repensé à la rencontre avec le nutritionniste qui m’a accompagné. Je souhaite encore le remercier. Je vous remercie aussi pour l’échange que nous avons eu. Je suis très contente de voir des nutritionnistes faire un accompagnement pour retrouver une alimentation adaptée et pas d’entretenir la frustration et la privation induite par l’obsession des calories.

Sylvie

 

En finir avec le mythe des calories

Partager cet article

Repost 0
Publié par Raphaël - dans Témoignages
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 10:45

S'offrir un espace où l'on peut se retrouver, s'écouter et prendre du recul par rapport à ses habitudes alimentaires et quotidienne. Par le jeûne et l'environnement, j'ai pu me reconnecter avec la nature et avec moi-même.

 

Merci pour tout.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Témoignages
commenter cet article
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 09:36

J’ai 29 ans, je pesais 67 kg et j’ai entrepris il y a un peu moins de 2 ans un régime hyperprotéiné (le fameux régime D….) pour perdre 12 kilos. Au début tout s’est bien passé, j’ai rapidement perdu 10 kilos en deux mois et demi. Par la suite les choses se sont compliquées. Dès que je m’éloignais du régime hyperprotéiné pour retrouver une alimentation plus normale, je commençais à reprendre du poids. A partir de ce moment, je suis entrée dans une lutte pour tenter de ne pas reprendre les kilos perdus.

Je suivais alors de manière plus ou moins strict le régime hyperprotéiné. Ma démarche devenait d’une certaine manière pathologique. Pour ne pas grossir, je ne mangeais presque plus rien. Le matin, je mangeais un blanc d’œuf avec du son d’avoine et un thé. Le midi, je prenais une viande maigre, des légumes et un yaourt 0%. Le soir, je mangeais la même chose que le midi ou je ne mangeais rien. En bref, je ne mangeais presque plus rien et j’avais un vrai problème avec l’alimentation.

 

L’alimentation que j’avais ne me procurait plus aucun plaisir. J’étais de plus en plus anxieuse de reprendre du poids et mes comportements alimentaires devenaient dangereux. Mon futur mari m’encourageait à aller voir un professionnel pour retrouver un bon équilibre alimentaire. J’ai mis 6 mois avant de me décider à contacter un nutritionniste.

Quand je suis allée le voir, ma démarche était claire : retrouver un équilibre alimentaire pour ne pas prendre de poids (et si possible perdre encore 2 kilos), mais surtout pour ne plus se priver et être frustrer en permanence. Je m’étais bien rendue compte que les régimes hyperprotéinés n’étaient pas bons, mais quand mon nutritionniste m’a expliqué ce que cette alimentation engendre, j’ai compris qu’ils étaient même très mauvais. Il m’a aussi expliqué que mon alimentation hyperprotéinée était très carencée, très fatigante et encrassante pour mon corps, et que cela expliquait l’apparition de certains symptômes (transpiration plus odorante, constipation, fatigue) ces derniers mois. En plus, je buvais très peu et les quantités alimentaires étaient insuffisantes, choses qui aggravaient la situation dans les circonstances de ce régime.

Mon nutritionniste m’a bien expliqué comment établir mes repas sur la journée. Il m’a adapté mon plan alimentaire à mon activité professionnel (de jour ou de nuit) et aux horaires de mes séances à la salle de sport. Aujourd’hui, je peux manger de tout et je ne suis plus dans une frustration permanente vis-à-vis des aliments. Je n’ai plus de problème de constipation, je me sens moins fatiguée, ma transpiration est moins odorante et j’ai même perdu un peu plus d’un kilo.

Après cette mauvaise expérience de régime, je déconseille vivement les régimes, particulièrement  les régimes hyperprotéinés, à toutes les personnes que je connais et qui s’apprêtent à en faire un.

Pour aller plus loin : Les dangers des régimes hyperprotéinés

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claire - dans Témoignages
commenter cet article
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 15:17

Cher M. Perez,

 

Je me sens un peu honteuse de reprendre contact avec vous seulement maintenant, après vous avoir promis de vous donner de mes nouvelles rapidement.

Voilà 8 mois que nous avons terminé notre dernière consultation. Mes douleurs articulaires ont totalement disparu depuis près de 6 mois. Après avoir eu une spondylarthrite ankylosante, je nage dans le bonheur de pouvoir bouger normalement et surtout de ne plus devoir me gaver d’anti-inflammatoires (dont les effets secondaires devenaient problématiques). Merci pour tout ce que vous m’avez appris sur l’alimentation et l’hygiène de vie. J’ai vraiment l’impression de revenir de loin.

J’ai ressenti tellement de bien après la diète de l’an dernier que j’ai décidé de remettre ça. Je vais venir vous voir au printemps prochain pour refaire une diète (et peut-être quelques jours de jeûne !!!).

A très bientôt

Marine

 

Commentaire de Raphaël Perez

Marine à 32 ans. Elle a commencé à avoir régulièrement des douleurs articulaires aux hanches et au dos vers l’âge de 24 ans. Le diagnostic de la spondylarthrite ankylosante tombe quatre ans et demi plus tard. A ce moment là, elle ne fait presque plus d’activité physique en raison des douleurs. J’ai suivi Marine pendant 10 mois. Elle a changé son mode alimentaire, supprimé temporairement certains aliments et d’autres définitivement. Elle a effectué une diète chez elle sous mon contrôle et en suivant mes conseils puis 3 mois plus tard elle est venu faire deux semaines de diète en se reposant dans le cadre de séjours de repos que j’organise et que j’encadre.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Marine - dans Témoignages
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 08:18

Je suis une femme de 63 ans qui a souffert de rhumatisme pendant 7 ans. Je n’ai jamais eu de gros problèmes de santé jusqu’à ma ménopause. Comme beaucoup de femmes, j’ai eu des symptômes qu’on attribue à cette période de vie (douleurs articulaires, bouffées de chaleur, migraines, un sommeil moins bon). Ce sont les douleurs aux articulations qui m’ont particulièrement gêné.

Avec mon mari, nous gardions régulièrement nos petits enfants. J’éprouvais de plus en plus de difficultés pour profiter des activités à cause de mes douleurs. J’étais contrariée de me trouver dans cette situation. Pour que mes petits enfants ne se rendent pas trop compte de mon état, j’ai pris des médicaments.

Au début, les douleurs n’étaient pas très fortes. J’ai commencé par prendre des médicaments contre la douleur. J’ai ensuite consulté mon médecin pour savoir s’il existait quelque chose d’efficace. Mon médecin m’a dit que j’avais beaucoup d’arthrose et que mes articulations étaient très abimées. Les médicaments ne pourraient me soulager que temporairement. Il m’a prescrit des infiltrations et un médicament pour essayer de reconstituer le cartilage.

Après chaque infiltration, je ne ressentais plus de douleurs pendant plusieurs semaines. J’ai demandé à mon médecin, s’il connaissait d’autres traitements car je n’avais pas l’impression que mon état s’améliorait. Les douleurs revenaient régulièrement et le temps entre les injections diminuait. Il m’a prescrit un complément alimentaire en plus du médicament et de l’injection et m’a dit que je devrais suivre ce traitement à vie. Je commençais à me résigner et à me dire que mon corps n’était plus tout jeune.

Deux ans après, j’ai entendu parler de monsieur Perez par une amie. Nous avons pratiquement le même âge. Mon amie avait vu monsieur Perez pour perdre du poids. Depuis le début de sa ménopause, elle prenait régulièrement du poids et ne parvenait plus à se stabiliser. Elle m’a raconté qu’il lui avait permis d’améliorer ses problèmes de poids, mais aussi son confort de vie en diminuant la fréquence de ses migraines et ses rhumatismes. Bien que ses douleurs étaient moins  fortes que les miennes, elle avait senti une amélioration.

Je me suis dit que ça valait la peine d’essayer et que ça ne me coûterai pas plus cher que les compléments alimentaires que j’ai pris pendant plusieurs années. J’ai rencontré monsieur Perez qui m’a tenu un discours que je n’avais jamais entendu. J’ai appris que l’arthrose est une usure normale de l’articulation, mais qu’elle n’est pas forcément douloureuse. Il m’a expliqué pourquoi une alimentation inadaptée engendrait des douleurs dans les articulations et comment cette situation s’améliorait. J’étais assez septique. J’ai appliqué ce qu’il m’a conseillé pendant deux mois et je commençais à me sentir un peu mieux. J’ai continué à le voir encore un peu puis j’ai poursuivi l’alimentation que nous avions établie. Cinq mois après notre rencontre, je ne prenais presque plus d’antalgique. Neuf mois plus tard, mes douleurs étaient anecdotiques.

Je suis repassé le voir pour le remercier. Même s’il m’a dit que des améliorations aussi importantes ne sont pas fréquentes, je pense que ça vaut le coup d’apprendre à manger mieux. La diminution des douleurs articulaires m’a vraiment a changé la vie.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Marie - dans Témoignages
commenter cet article
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 15:33

Je suis une jeune femme de 25 ans. Au départ j'avais pas mal de kilos à perdre : en effet, 74 kg pour 1,64 m, j'étais bien évidemment en surpoids et cela depuis à peu près 8 ans. A 15 ans, je pesais 56 kg et en deux ans j'ai pris 18 kg, dus à la rencontre de mon actuel compagnon (eh oui l'amour fait grossir !!!).

J'ai essayé plusieurs manières pour perdre ces kilos. Tout d'abord, j'ai tenté de me restreindre et de manger plus équilibré. Au départ j'ai bien perdu mais ensuite ma gourmandise a repris le dessus. En effet, il faut savoir que je suis ce qu'on appelle une bonne vivante !!! Il était donc hors de question de trop me priver...

Vers l'âge de 20 ans, j'ai décidé d'aller consulter un diététicien. Après une séance par semaine pendant un mois, j'ai réussi à perdre 5 kg. J'étais très contente du résultat et je n'ai plus ressenti le besoin de retourner en consultation. Bien entendu, j'ai repris tous mes kilos... Je pense que cela est dû au fait de ne plus être "surveillé" par quelqu'un.

Alors convaincu d'avoir tout essayé et de toute façon très complexée, j'ai décidé de m'accepter comme j'étais, avec mes kilos en trop. J'ai vécu plusieurs année comme ça, jusqu'au jour où j'ai fais la rencontre de Raphaël qui m'a parlé de cette nouvelle façon de s'alimenter : manger en respectant les capacités de notre corps. Au départ je me suis dit, un régime où je mange en quantité non restreinte, ça marche vraiment ??? Je me suis qu'en même dit pourquoi ne essayer. Tu jugeras quand tu verras les résultats...

... Et les résultats sont bien là : en 9 mois, j'ai perdu 14 kg. Je pèse donc 60 kg pour 1,64 m, je ne suis donc plus en surpoids. Pendant ces neuf mois, je n'ai jamais ressenti de sensation de faim ou des envies folles de se jeter sur la nourriture. J'ai simplement appris en manger différemment, tout en me faisant plaisir et en maitrisant mon corps. J'ai comme l'impression d'avoir fait un sevrage, une purification et de m'être "réconsilier avec mon corps et mon esprit". En effet, le fait d'avoir maigri m'a redonné confiance en moi.

En plus d'avoir perdu du poids, j'ai une meilleure digestion et une meilleure aptitude physique.

Je conseille ce mode d'alimentation, à toutes les personnes qui veulent se sentir mieux et perdre du poids s'en se priver.

Et puis, si comme moi vous avez déjà tout essayé, alors n'hésitez pas à franchir le pas. De toute façon vous n'avez rien à perdre, enfin si, seulement des kilos !!!

Partager cet article

Repost 0
Publié par Rachel - dans Témoignages
commenter cet article